837 vues

Présent dans le Poro pour présider la cérémonie d’ouverture officielle de la toute première Direction Régionale de son Ministère chargé de la Réconciliation et de la Cohésion Nationale, le Ministre Kouadio Konan Bertin n’a pas failli à la tradition.

Dès son arrivée à Korhogo via un vol d’Air Côte d’Ivoire vendredi 27 janvier 2023, il est allé présenter ses civilités à monsieur André Ekponon Assoumou, Préfet de la Région du Poro, Préfet du Département de Korhogo. De là, il s’est rendu chez les cadres, fils du Poro en l’occurrence messieurs Amadou Coulibaly, Ministre de la Communication et de l’Économie Numérique, Porte-parole du Gouvernement, Mamadou Sangafowa Coulibaly, Ministre des Mines, du Pétrole et de l’énergie et Silué Kagnon, Vice-Prédisent du SÉNAT.

La dernière visite a été celle rendue à sa Majesté Issa Coulibaly, Chef de Canton de Korhogo et par ailleurs premier Vice-Président de la Chambre Nationale des Rois et Chefs Traditionnels de Côte d’Ivoire dans son Palais. Toutes ces personnalités précitées en dehors du Ministre Mamadou Sangafowa Coulibaly, empêché, faisaient partie de sa délégation.

24 heures après, soit samedi 28 janvier, jour de la cérémonie d’ouverture du siège régional de son Ministère, il est allé s’incliner sur la tombe de feu Amadou Gon Coulibaly, ex Premier Ministre ivoirien décédé mercredi 8 juillet 2020 alors qu’il avait été désigné candidat à la présidentielle d’octobre de la même année pour le compte du parti présidentiel RHDP.

Dans sa délégation, on retrouve ses compagnons de la veille qui ont été rejoints par le Serviteur de Dieu Cissé Djiguiba Abdallah, Imam de la grande Mosquée du Plateau et Directeur du groupe de média Albayane, aussi en mission de paix dans cette ville. C’est d’ailleurs lui qui a dirigé la prière faite de sourates et d’invocations pour le salut de son âme.

Cette personnalité qui incarnait des valeurs d’éthique et de loyauté a été de tous les combats avec le Président de la république. Il était pour lui plus qu’un collaborateur, plus qu’un frère, c’était un fils obéissant, travailleur et un digne héritier du Patriarche Péléfero Gbon Coulibaly qui a été jadis chef des Sénoufos et un proche du Président Félix Houphouët-Boigny. « Je recevais beaucoup de conseils auprès de notre regretté ex Premier Ministre. Je ne pouvais pas être dans sa ville natale pour un si important rendez-vous de la Paix sans me souvenir de ce grand homme qu’est Amadou Gon Coulibaly, » a fait savoir le Chargé de Paix du Président de la République.

Ce recueillement symbolisé par le dépôt d’une gerbe de fleurs de la part du Ministre Kouadio Konan Bertin a mis fin à cette cérémonie de recueillement.