13 vues

Article 14 : Les Directions Générales sont :

  • la Direction Générale de la Réconciliation ;
  • la Direction Générale de la Cohésion Nationale.
Les Directions Générales sont dirigées par des Directeurs Généraux nommés par décret pris en Conseil des Ministres. Ils ont rang de Directeur Général d’administration centrale.

Article 15 : La Direction Générale de la Réconciliation est chargée :

  • de promouvoir et mettre en œuvre des actions de réconciliation ;
  • d’initier et de coordonner l’ensemble des politiques, programmes et initiatives en matière de promotion du dialogue, de prévention des conflits et de valorisation de l’éthique et de la démocratie en relation avec les institutions de la République, partis politiques, groupements politiques, groupements religieux, Organisations de la société civile ;
  • de renforcer le cadre juridique de la promotion de la réconciliation ;
  • de coordonner les activités des directions centrales placées sous son autorité et constituer le relais avec le Cabinet du Ministre;
  • de suivre et évaluer les stratégies, actions et activités de réconciliation ;
  • de suivre les activités des Directions Centrales placées sous son autorité ;
La Direction Générale de la Réconciliation Nationale comprend Trois Directions centrales :
  • la Direction du Dialogue ;
  • la Direction de la Réparation;
  • la Direction du Suivi-Evaluation, de la Promotion de la Démocratie.

Article 16 : La Direction du Dialogue est chargée :

  • d’établir une de dialogue et d’échanges avec les Institutions de la République, le Gouvernement, les partis et groupements politiques, les organisations confessionnelles ainsi que les organisations de la société civile ;
  • d’assurer les médiations et règlements pacifiques de tout différends et conflits constituant une menace pour la paix sociale ;
  • de concevoir les programmes, projets et plans d’actions permettant la mise en application des recommandations, des résolutions, des accords et tout autre instrument ou dispositif juridique issus des concertations auxquelles sont partis les pouvoirs publics, les forces vives de la nation et la communauté internationale en matière de consolidation de la paix et de réconciliation nationale;
  • d’assurer la diffusion et la vulgarisation des valeurs et principes qui sont à la base du processus de réconciliation nationale, notamment le pardon, le dialogue participatif et inclusif comme mode de règlement des conflits ainsi que le respect et l’acceptation de la différence ethnique, culturelle et confessionnelle ;
  • de concevoir et d’assurer la mise en œuvre des programmes, les projets et les plans d’actions en matière de promotion de la paix et de la réconciliation nationale ;
  • d’assurer un bilan régulier de l’état des relations entre les institutions de la République et le Gouvernement d’une part, ceux-ci et les partis et groupements politiques ainsi que les organisations de la société civile, d’autre part ;
La Direction du Dialogue est dirigée par un Directeur nommé par décret pris en Conseil des Ministres. Il a rang de Directeur D’Administration Centrale ; La Direction du Dialogue comprend deux Sous-directions :
  • La Sous-direction du Dialogue Politique ;
  • La Sous-direction du Dialogue Social.

Article 17 : La Direction de la Réparation est chargée :

  • de concevoir et mettre en œuvre le Plan National de Réparation des préjudices des crises, tensions et conflits ;
  • d’assurer la réintégration sociale des victime de crises, tensions et conflits ;
  • de mettre en place des mécanismes de réparation des préjudices des crises, tension et conflits ;
  • de mettre en œuvre des actions du souvenir et du pardon en lien avec les crises, tension et conflits survenus en Côte d’Ivoire ;
  • de développer et de mettre en œuvre le plaidoyer en faveur des victimes de crises, tension et conflits ;
La Direction de la Réparation est dirigée par un Directeur nommé par décret pris en Conseil des Ministres. Il a rang de Directeur d’Administration Centrale. La Direction de la Réparation comprend trois Sous-directions :
  • La Sous-direction de l’Identification et de l’Indemnisation ;
  • La Sous-direction de la Réparation, de la Réintégration Socio-Professionnelle ;
  • La Sous-direction de l’Assistance psycho-médicale.
Les Sous-directions sont dirigées par des Sous-directeurs nommés par arrêté. Ils ont rang de Sous-directeur d’Administration Centrale.

Article 18 : La Direction Générale de la Cohésion Nationale est chargée :

  • de mettre en œuvre la politique de renforcement et de promotion de l’unité nationale ;
  • de proposer au Gouvernement des mesures visant à lutter contre les injustices, les inégalités de toutes natures, l’exclusion ainsi que la haine sous toutes ses formes ;
  • de maintenir et de renforcer la cohésion et l’unité entre toutes les composantes de la nation ivoirienne ;
  • de promouvoir des moyens de prévention, de gestion et de résolution pacifique des conflits ;
  • de promouvoir la culture de l’équité ;
  • de promouvoir la culture de la Paix ;
  • de promouvoir des mécanismes et politiques du vivre ensemble, d’amélioration de la sécurité humaine ;
  • de coordonner l’ensemble des politiques, programmes et initiatives en matière de cohésion nationale ;
  • de coordonner les activités des directions centrales placées sous son autorité et constituer le relais avec le Cabinet du Ministre ;
  • de suivre et évaluer les activités de cohésion nationale ;
  • de veiller à l’éducation de la Paix ;
la Direction Générale de la Cohésion Nationale est dirigée par un Directeur nommé par décret pris en Conseil des Ministres. Il a rang de Directeur d’Administration Centrale. la Direction Générale de la Cohésion Nationale comprend trois directions centrales :
  • la Direction de la Prévention et de la Gestion des Conflits ;
  • la Direction de la Sécurité Humaine;
  • la Direction de l’Unité Nationale.

Article 19 : la Direction de la Prévention et de la Gestion des Conflits est chargée :

  • de mettre en place les instruments de veille et d’alerte en matière de prévention des conflits;
  • de concevoir et de mettre en œuvre des programmes de renforcement des capacités des acteurs sociaux en matière de prévention et de gestion pacifiques des conflits ;
  • d’assurer la promotion des méthodes de prévention, de gestion et de résolution pacifique des conflits ;
  • de valoriser la médiation et la justice traditionnelle ;
  • de promouvoir la participation effective des femmes, des jeunes et de représentants de communauté allochtones et allogènes à la vie, au développement et à la gouvernance des communautés locales ;
  • d’organiser un cadre permanent de réflexion et de participation des organisations non gouvernementales, nationales et internationales, dans la recherche de mécanismes de prévention et de gestion pacifique de conflits;
  • de promouvoir les cadres de résolution pacifique de conflits en cas de survenance.
la Direction de la Prévention et de la Gestion des Conflits est dirigée par le Directeur nommé par décret pris en Conseil des Ministres. Il a rang de Directeur d’Administration Centrale. la Direction de la Prévention et de la Gestion des Conflits comprend deux Sous-directions :
  • La Sous-direction des Veille, d’Alerte et de Diagnostic ;
  • La Sous-direction de Gestion des Conflits Communautaires.
Les Sous-directions sont dirigées par des Sous-directeurs nommés par arrêté. Ils ont rang de Sous-directeur d’Administration Centrale.

Article 21 : La Direction de la Sécurité Humaine est chargée :

  • de réduire les disparités sociales ;
  • d’assurer la mobilisation de l’ensemble des acteurs sociaux autour de la promotion de la sécurité humaine ;
  • de mettre en œuvre les mesures de lutte contre les injustices, les inégalités de toutes natures, l’exclusion ainsi que la haine sous toutes ses formes ;
  • de mettre en œuvre les actions de renforcement de la sécurité humaine ;
  • d’évaluer les stratégies et actions de renforcement de la sécurité humaine ;
  • de contribuer à la gestion des fonds mobilisées dans le cadre de la sécurité humaine ;
  • de proposer et de faire le suivi des actions en faveur de la réduction des disparités sociales constatées en lien avec les ministères concernés ;
La Direction de la Sécurité Humaine est dirigé par un Directeur nommé par décret pris en Conseil des Ministre. IL a rang de Directeur d’Administration Centrale. La Direction de la Sécurité Humaine comprend deux Sous-directions :
  • La Sous-direction du Développement Humain Durable ;
  • La Sous-direction du contrôle et de l’Equité.
Les Sous-directions sont dirigées par des Sous-directeurs nommés par arrêté. Ils ont rang de Sous-directeur d’Administration Centrale.

Article 22 : La Direction de l’Unité Nationale est chargée :

  • d’assurer la mobilisation de l’ensemble des acteurs sociaux autour de la promotion des valeurs de la cohésion et de l’unité nationale ;
  • de faire des propositions de mesures visant à lutter contre les injustices, les inégalités de toutes natures, l’exclusion ainsi que la haine sous toutes ses formes ;
  • de renforcer le cadre juridique en vue de promouvoir la cohésion et l’unité ;
  • de suivre et évaluer les stratégies et actions de cohésion et d’unité nationale ;
  • de promouvoir la culture de l’égalité des chances et des sexes ;
  • de veiller au renforcement des capabilités techniques et opérationnelles des structures de paix;
La Direction de l’Unité Nationale est dirigée par le Directeur nommé par décret pris en Conseil des Ministres. Il a rang de Directeur d’Administration Centrale. La Direction de l’Unité Nationale comprend trois Sous-directions :
  • La Sous-Direction de la Sensibilisation et de Promotion de l’Ethique ;
  • La Sous-Direction de la Promotion des mécanismes du Vivre-Ensemble ;
  • La Sous-Direction de l’Encadrement, du Suivi et de l’Evaluation des Acteurs Sociaux .
Les Sous-directions sont dirigées par des Sous-directeurs nommés par arrêté. Ils ont rang de Sous-directeur d’administration centrale.

Les Directions Générales du Ministère de la Réconciliation et de la Cohésion Nationale sont :

  • la Direction Générale de la Réconciliation ;
  • la Direction Générale de la Cohésion Nationale.

Les Directions Générales sont dirigées par des Directeurs Généraux nommés par décret pris en Conseil des Ministres. Ils ont rang de Directeur Général d’administration centrale.

La Direction Générale de la Réconciliation est chargée :

  • de promouvoir et mettre en œuvre des actions de réconciliation ;
  • d’initier et de coordonner l’ensemble des politiques, programmes et initiatives en matière de promotion du dialogue, de prévention des conflits et de valorisation de l’éthique et de la démocratie en relation avec les institutions de la République, partis politiques, groupements politiques, groupements religieux, Organisations de la société civile ;
  • de renforcer le cadre juridique de la promotion de la réconciliation ;
  • de coordonner les activités des directions centrales placées sous son autorité et constituer le relais avec le Cabinet du Ministre;
  • de suivre et évaluer les stratégies, actions et activités de réconciliation ;
  • de suivre les activités des Directions Centrales placées sous son autorité ;
La Direction Générale de la Réconciliation Nationale comprend Trois Directions centrales :
  • la Direction du Dialogue ;
  • la Direction de la Réparation;
  • la Direction du Suivi-Evaluation, de la Promotion de la Démocratie.

Article 18 : La Direction Générale de la Cohésion Nationale est chargée :

  • de mettre en œuvre la politique de renforcement et de promotion de l’unité nationale ;
  • de proposer au Gouvernement des mesures visant à lutter contre les injustices, les inégalités de toutes natures, l’exclusion ainsi que la haine sous toutes ses formes ;
  • de maintenir et de renforcer la cohésion et l’unité entre toutes les composantes de la nation ivoirienne ;
  • de promouvoir des moyens de prévention, de gestion et de résolution pacifique des conflits ;
  • de promouvoir la culture de l’équité ;
  • de promouvoir la culture de la Paix ;
  • de promouvoir des mécanismes et politiques du vivre ensemble, d’amélioration de la sécurité humaine ;
  • de coordonner l’ensemble des politiques, programmes et initiatives en matière de cohésion nationale ;
  • de coordonner les activités des directions centrales placées sous son autorité et constituer le relais avec le Cabinet du Ministre ;
  • de suivre et évaluer les activités de cohésion nationale ;
  • de veiller à l’éducation de la Paix ;
la Direction Générale de la Cohésion Nationale est dirigée par un Directeur nommé par décret pris en Conseil des Ministres. Il a rang de Directeur d’Administration Centrale. la Direction Générale de la Cohésion Nationale comprend trois directions centrales :
  • la Direction de la Prévention et de la Gestion des Conflits ;
  • la Direction de la Sécurité Humaine;
  • la Direction de l’Unité Nationale.