2,581 vues

72 heures après son arrivée au en Côte d’ivoire, Charles Blé Goudé, Président du COJEP (Conseil pour la Justice, l’Égalité et la Paix) s’est rendu au Cabinet de Monsieur Bertin KOUADIO Konan (KKB), Ministre de la Réconciliation et de la Cohésion Nationale pour exprimer sa gratitude au Président de la République à travers  les efforts consentis en faveur de son retour au pays…

Les deux personnalités, main dans la main ont eu à échanger les civilités dans la salle de conférence dudit Ministère sise à la Tour A du Plateau.

Le Président de COJEP  a dit être venu pour saluer son frère et lui dire merci eu égard aux démarches fructueuses entreprises ayant abouti à son retour au pays. Mieux encore, plus de reconnaissance à celui que le Ministre appelle l’architecte de la Réconciliation, à savoir le Président de la République SEM Alassane OUATTARA :  » Je suis venu exprimer particulièrement ma reconnaissance et celles de mes familles politique et biologique au Président OUATTARA qui a facilité mon retour. Même au Ghana où’ j’ai été bloqué lors de mon retour, il a fallu qu’il intervienne pour que je sois en mesure de poursuivre mon voyage. Je lui suis infiniment reconnaissant. A martelé l’hôte du jour.

Ce retour, selon ses dires, ne sera pas du tout repos. Il se met donc à la disposition de la République pour  accompagner le processus de réconciliation entamé par le Gouvernement ivoirien.

Mais bien avant, il a salué la mémoire de toutes les victimes des différentes crises  et a exhorté les ivoiriens à la culture de la paix en privilégiant leur responsabilité devant l’histoire. Poursuivant, il a  exhorté ceux- ci à la cohésion nationale :’ Il y aura toujours des problèmes. Le plus important, c’est de savoir les poser», a- t- il conclut.

Quant au Ministre chargé de la Réconciliation et de la Cohésion Nationale, l’honneur échoit au Chef de l’Etat: » Avant Blé Goudé, il y a eu Laurent Gbagbo  et les 98% des 300.000 exilés. D’ailleurs, la main du Président de la République  est toujours tendue. Que ceux qui sont encore hors du pays et qui désirent rentrer  sachent imiter  ceux qui les ont  devancés.»

Le Ministre a fait savoir également que  si aujourd’hui, Abidjan sous la conduite du Président OUATTARA, se développe à travers la construction des échangeurs, le bitumage de la  voirie et autres, c’est parce qu’il y a la paix sans laquelle aucun développement n’est possible…