2,271 vues

Le dimanche 5 juin 2022, le ministre de la Réconciliation et de la Cohésion Nationale, KOUADIO Konan Bertin « KKB » a déclaré lors des échanges avec des membres de la diaspora ivoirienne à Paris, en France, que « rien n’est accessible sans la paix ».

« La liberté, le bonheur, l’égalité… rien n’est accessible sans la paix. Il faut se battre pour la paix. Il faut se battre pour la conserver. Il faut se battre pour l’installer durablement. Oui, la paix est un combat perpétuel », a-t-il lancé, dimanche, en présence du ministre, de la Promotion de la Jeunesse, de l’Insertion professionnelle et du Service civique, Touré Mamadou et de la Déléguée permanente de la Côte d’Ivoire auprès de l’UNESCO, Bakayoko Ly Ramata.

Faisant allusion à l’hymne nationale, le ministre a estimé que la Côte d’Ivoire est un grand pays ouvert sur l’extérieur. « Un pays de brassage dont la diversité intrinsèque fait sa richesse. (…) Se battre pour la paix, c’est en finir avec les ressentiments, les oppositions ethniques ou religieuses. », a-t-il renchéri.

Il a invité les Ivoiriens de l’étranger à utiliser le temps passé en exil pour se libérer des vieilles pratiques, des stéréotypes ethniques et d’opposition systématique. « Eradiquez les ferments de haine, des plus ancestraux aux plus contemporains », leur a-t-il conseillé.

KKB a expliqué à la diaspora, les avancées considérables réalisées en Côte d’Ivoire, grâce au Président de la République, Alassane Ouattara, qui a favorisé le dialogue politique. Il a souligné que la session du dialogue politique qui s’est déroulée du 16 décembre 2021 au 4 mars 2022 a enregistré la participation de 21 partis politiques.

Cette rencontre portait sur le thème “Acquis, défis et perspectives du processus de réconciliation » s’est tenue en présence de l’ambassadeur de la République de Côte d’Ivoire près la République française, Maurice Kouakou Bandaman.