599 vues

Le jeudi 31 mars 2022, le Ministre de la Réconciliation et de la Cohésion Nationale, KOUADIO Konan Bertin (KKB) a rencontré, à l’Hôtel Tiama d’Abidjan-Plateau, les Ambassadeurs Africains accrédités en Côte d’Ivoire, pour les échanger sur les enjeux du dialogue politique.

Ont pris part à cette rencontre, Kandia Kamara, ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la diaspora, Amadou Coulibaly de la Communication, des Médias et de la Francophonie, porte-parole du gouvernement, Dogo Miss Belmonde, de la Solidarité et de la lutte contre la Pauvreté, Mamadou Touré de la Promotion de la Jeunesse, de l’Insertion professionnelle et du Service civique.

Ce dialogue avec les représentants des Nations africaines est « un axe fondamental de la politique » ivoirienne car « tant de liens fraternels nous unissent, des liens si importants et si profonds et une longue histoire de conquête obstinée de liberté et de paix », a souligné le Ministre KKB. 

« Le retour au pays, de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, après 10 ans d’absence, constitue un pan essentiel en faveur de la réconciliation en Côte d’Ivoire », a dit le Ministre. Pour lui, prôner la paix, c’est éviter donc les conflits. 

« Vous savez qu’il y a quelque temps nous avons engagé le dialogue politique qui s’est soldé par la signature de l’ensemble des acteurs d’un rapport final. Pour dire que cette 5e phase du dialogue a abouti à quelque chose de concret allant dans le sens de la consultation de la paix sociale pour conduire vers la réconciliation définitive », a-t-il expliqué.

« Nous avons l’ambition, en Côte d’Ivoire d’être l’une des démocraties exemplaires en Afrique. Les élections municipales de 2023 seront une nouvelle occasion de démontrer la consolidation de la paix en Côte d’Ivoire », a déclaré le Ministre ivoirien KKB.  

Pour sa part, le doyen des ambassadeurs africains en Côte d’Ivoire, Faustin Mounguengui-Nzigou, ambassadeur du Gabon, s’est félicité de cette « très belle initiative du présidence de la République Alassane Ouattara pour avoir instruit son gouvernement » à faire cet échange.

« C’est un échange qui s’est déroulé dans de très bonnes conditions, dans une ambiance presque fraternelle et qui nous a permis en tant que diplomates africains d’aller à la source de l’information », auprès des acteurs politiques, a-t-il fait savoir.