31 vues

Biographie du Ministre Kouadio Konan Bertin

KOUADIO Konan Bertin dit KKB est né le 26 décembre 1968 à Lakota. Il est marié et père de 4 enfants. Fils de KOFFI KOUADIO Mathieu, originaire de Bocanda, dans le centre de la Côte d’Ivoire et de DAGO GUIZO, native de Lakota, dans le centre-ouest ; il est donc le fruit d’un brassage ethnique entre deux grandes régions ivoiriennes.

Ce métissage à l’ivoirienne et ses initiatives propres destinées à faire tomber les murs de méfiance entre les Ivoiriens le désignent comme la meilleure chance de réconciliation de cette Côte d’Ivoire si profondément divisée.

KKB, c’est aussi une riche carrière au sein du PDCI-RDA, parti fondé par Félix Houphouët-Boigny. Président de la jeunesse du PDCI-RDA (2003-2013), membre du bureau politique depuis 2003, député de Port-Bouët, l’une des grandes communes au sud d’Abidjan à l’Assemblée Nationale (2011-2016), vice-président du groupe parlementaire PDCI-RDA durant cette mandature, il a, également, été Conseiller Municipal de la Commune de Port-Bouët.

Déjà en 1999, alors qu’il n’était pas membre des instances statutaires du PDCI-RDA, il a bravé la junte militaire, se dressant contre ce qu’il a considéré comme la destruction de l’œuvre de Félix Houphouët-Boigny pour ainsi dire non à l’alternance par les armes.

En 2001, il a été la cheville ouvrière du retour d’exil du Président Bédié. De 1999 au XI eme Congrès du PDCI de 2003, il a su insuffler l’ardeur militante aux membres traumatisés du parti. C’est de là qu’il a tiré sa légitimité qui lui a valu d’être élu comme président des jeunes du parti et membre du bureau politique.

Les structures de la JPDCI-RDA qu’il a mis en place sont à l’origine de la renaissance du PDCI-RDA sur l’échiquier politique national après sa fragilisation par le coup d’Etat militaire.

Toutes ses actions et son leadership pour emmener le PDCI-RDA au pouvoir lui ont valu d’être combattu de l’intérieur par ceux qui craignaient pour leurs postes. D’où sa mésentente avec les animateurs du parti et son désir de se positionner désormais comme l’alternative crédible capable de propositions innovantes pour une nouvelle Côte d’Ivoire qui gagne.

Devant le refus du PDCI-RDA de présenter un candidat issu de ses rangs pour l’élection présidentielle de 2015, KKB n’a pas hésité à prendre ses responsabilités en y allant en qualité de candidat indépendant. Après scrutin, il a occupé la 3ème place.

En marge du projet structurant qu’il a proposé à ses compatriotes, KKB a édifié plus d’un sur sa capacité intellectuelle, technique et politique à hisser la Côte d’Ivoire au firmament de sa gloire. C’est pour quoi son programme économique et social basé sur la transformation industrielle de nos matières premières, faire de son pays un paradis fiscal par faire de la défiscalisation, la détaxation et la dérèglementation sont des instruments de séduction et d’attirance des capitaux étrangers pour agir de façon concrète sur la vie des Ivoiriens.

Pour 2020, sa candidature rejetée par les instances de son parti, malgré qu’il remplissait les conditions, KKB prend la décision une nouvelle fois de se présenter pour sa deuxième candidature à la présidentielle hors des murs du PDCI.

Sur fond de violences pré-électorales et à un mois du scrutin prévu le 31 octobre 2020, Henri Konan Bédié appelle à « la désobéissance civile », rapidement rejoint dans son appel par Pascal Affi N’Guessan. KKB indique le 24 septembre 2020 que « la Côte d’Ivoire a besoin de paix » et qu’il « ne cautionne pas ce genre d’aventure ».

Kouadio Konan Bertin remporte 2,01 % des suffrages en deuxième position derrière le Président sortant Alassane Ouattara (95,31 %)

Kouadio Konan Bertin est nommé le 15 décembre 2020 ministre de la Réconciliation nationale, avec pour mission de renforcer « la cohésion nationale et la réconciliation des fils et des filles de Côte d’Ivoire ». Il est reconduit à son poste dans le gouvernement de Patrick Achi, depuis le 6 avril 2021, cette fois-ci avec les thématiques de la réconciliation et de la cohésion nationale.

Le 25 mai 2021, lors dès 8e édition des Marley d’Or. Kouadio Konan Bertin reçoit un awards pour son engagement pour la paix.

Par deux reprises, il a reçu la distinction du Chef de l’Etat, deux grades dans l’ordre du mérite national dont le grade de l’officier et celui de chevalier.